Le PROJET

L’Envol est un lieu de rencontres entre jeunes et artistes, un espace de confrontation des problématiques sociétales ; un lieu  de convergence et de réflexion sur le monde et sur ses populations. Sa finalité est de favoriser l’accès à l’art et à la pratique artistique comme vecteurs d’insertion et d’émancipation par le décloisonnement des milieux et l’incitation à la rencontre. L’Envol s’adresse à la jeunesse et aux populations issues des zones dites prioritaires. 

Bruno Lajara, délégué général de l’Envol

génèse et intention

L’Envol est le fruit des rencontres, des expériences singulières et des constats de Bruno Lajara après plus de 20 années passées à la direction artistique de VIESÀVIES, structure de création et de développement culturel sur le territoire du Nord-Pas de Calais.

Bruno Lajara considère depuis toujours l’art et la culture comme des droits fondamentaux et des enjeux essentiels de transformation sociale devant être revendiqués comme des socles de l’égalité Républicaine. Il a décrypté et observé le pouvoir qu’a l’art de transformer la vie des gens lorsque les actions sont pensées, ambitieuses et portées par un territoire. Un constat qui forge sa conviction et le porte à affirmer la nécessité de penser une autre approche de l’action culturelle. « La culture ne peut, aujourd’hui se détacher de l’aspect social, économique d’un territoire. Elle doit accompagner les politiques publiques ».

C’est de ce constat qu’est né L’Envol, centre d’art et de transformation sociale. Un projet d’un genre nouveau, une école de citoyenneté au modèle des actions contributrices de transformation sociale menées en Amérique du Sud au moment de la crise des années 2000. Un espace où l’éducation populaire côtoie l’aide aux devoirs et où des ateliers de pratiques artistiques jouxtent des ateliers de parentalité. Un projet destiné à permettre à des jeunes en difficulté de devenir les acteurs de leurs propres vies.

Le projet de L’Envol concentre un concept singulier et innovant, la Classe Départ, un dispositif d’inclusion sociale et professionnelle par l’art en direction de jeunes décrocheurs scolaires ou jeunes adultes en situation d’échec et d’exclusion. L’art joue ici un rôle de lien social au service de l’égalité des chances. Sa finalité n’est pas de former des artistes mais de faire de la culture un vecteur d’émancipation et de construction d’un projet professionnel voire d’un projet de vie.

L’Envol considère la jeunesse comme l’avenir de la région et se veut une « usine créative » à destination des jeunes en situation d’échec ou de décrochage scolaire.

Son projet se veut une réponse à la montée en puissance des jeunes sans qualification, laissés pour compte de la société, sans aucun espoir en l’avenir. En cause, la crise qui touche durement les familles depuis deux voire trois générations, et un chômage de masse touchant les moins de vingt-cinq ans non qualifiés. Une situation qui génère un sentiment de non-appartenance à la société et de rejet. Qui aussi conduit à un repli sur soi avec pour conséquences des actes de violence et un vote de plus en plus affirmé pour l’extrême-droite.

L’Envol a été conçu comme le lieu de tous les possibles qui pense l’intégration sociale de la jeunesse par l’art. Il affirme l’art comme levier d’insertion et de transformation sociale et sociétale. L’idée du projet rompt avec le côté consumériste trop souvent utilisé dans les années 1990 et 2000 par les associations et les populations dans les projets dits « politique de la ville ». Il invite à repenser les actions en faveur de la culture et de l’insertion.

L’Envol découle d’une étude d’opportunité financée dans le cadre du dispositif FIDESS financé par Pas-de-Calais actif en 2015 sous la houlette de La Ligue de l’Enseignement.

Le territoire de la Communauté Urbaine d’Arras est au centre de la démarche et favorise la mobilisation de la Politique de la Ville sur le volet culturel et le soutien des politiques publiques en faveur de la réduction des inégalités sociales.

Par sa mission et ses activités, l’association accompagne les prémices d’une transition des possibles. Elle expérimente les conditions de transformation sociale par des solutions novatrices favorables au déploiement des valeurs universelles de dignité humaine et d’équité sociale.

Le projet phare de L’Envol, la « Classe Départ » est un dispositif qui vise l’insertion socioprofessionnelle de jeunes décrocheurs scolaires, adolescents et jeunes adultes en situation d’échec, de rupture sociale et d’exclusion. Des jeunes, vulnérables, de plus en plus nombreux, qui n’ont pas accès au marché du travail, très éloignés de l’offre culturelle et de sa pratique, et que L’Envol accueille sans conditions et sans jugement, dans le respect de leur différence, singularité et réalité.

La Classe Départ permet à une vingtaine de ces jeunes de 16 à 30 ans en situation d’exclusion, issus de quartiers en politique de la ville, de bénéficier d’un parcours de formation d’une durée de 7 mois au support du Service Civique.

L’approche pédagogique favorise l’écriture et l’émergence d’un projet de vie avec pour finalité l’insertion sociale et professionnelle de ces jeunes en immersion dans la structure.

 

quelques chiffres

100 000

décrocheurs du système scolaire sans qualification par an en France dont plus de 20 000 sont originaires des hauts de france

50%

de non diplômés sont au chômage trois ans après leur déscolarisation.

230 000 €

les coûts associés au décrochage d’un jeune, cumulés tout au long de sa vie, sont évalués à 230 000 euros. Pour l’état, c’est près de 30 milliards d’euros de dette contractée chaque année.

Valeurs et principes d’action

L’envol active une démarche participative et collective d’intervention sociale qui repose sur trois piliers : la vision, l’autonomie et l’appropriation. par ses actions, elle éclaire l’avenir des jeunes, déploie une marge de manœuvre qui génère une inflexion comportementale et favorise une mise en mouvement, leur permet de trouver leur place dans la société.

«Les rencontres sont une chance, pour changer et échanger. Elles ont bouleversé ma vie. L’Envol offre aux jeunes la chance de pouvoir se rencontrer et de rencontrer l’autre à travers l’art, la culture et l’éducation populaire. Je n’ai jamais vécu ça ailleurs. L’Envol c’est le lieu de tous les possibles car cet espace amène à penser la vie différemment. Tout est ouvert. Les possibilités de penser leur vie s’offrent aux jeunes.»

Corinne Masiero

Marraine de l'Envol

DÉMOCRATISATION

L’Envol contribue à l’inclusion culturelle et sociale des personnes dans les valeurs de solidarité, de tolérance, de respect, d’émancipation au service du vivre ensemble.

La démarche participative au cœur des projets œuvre à l’inscription du jeune en tant que citoyen. Les jeunes ne sont pas pris comme des alibis mais comme des forces d’organisation au cœur de la vie et au cœur de la cité. L’Envol assure la formation du citoyen de demain. Toutes les décisions sont prises de manière concertées : le cercle de parole est la base de notre pédagogie. L’évaluation permanente permet aux jeunes de pouvoir s’exprimer sur leur vécu, régler les conflits, parler projet, voter des décisions.

Toute décision est votée de manière coopérative. Chaque usager le droit d’exprimer sa voix et son avis et bénéficie d’outils démocratiques. L’accès à la culture, à la parole, aux médias sont des priorités. Il s’agit de donner la parole à ceux qui ne la prennent jamais en créant et en développant des outils d’éducation artistique, citoyenne et populaire. Les actions prennent en compte une certaine idée du vivre ensemble et de la République auprès de populations qui vivent souvent un sentiment d’abandon profond et d’injustice.

ÉMANCIPATION

Par sa mission de lutte contre les inégalités éducatives et culturelles, contre l’échec de l’acculturation, L’Envol s’efforce de transférer aux jeunes la capacité et le pouvoir d’agir sur leur propre vie dans le respect de leurs droits fondamentaux.

La Classe Départ éclaire leur potentiel et leur capacité d’action sur les conditions sociales, économiques, écologiques auxquels ils sont confrontés. Elle les amène à se situer et à trouver leur place au sein d’une communauté de personnes. Elle développe le sens du collectif, du collaboratif, du vivre et faire ensemble. Elle leur permet d’interagir avec leur environnement et les sensibilise à la vie en société.

Par ce processus d’autonomisation, L’Envol contribue à alléger le fardeau social et économique de jeunes en perdition, leur permet d’acquérir les moyens de s’émanciper. Elle pallie les manquements de l’institution dans le champ des droits fondamentaux.

DROIT À L'EXPÉRIMENTATION

Avec la Classe Départ, L’Envol investigue un modèle de société à inventer au principe de l’expérimentation. Les pathologies sociales sont questionnées par le biais de l’art comme moteur de vie sociale et vecteur d’insertion. Les jeunes sont rendus acteurs de leur propre vie. Evolutif, le dispositif s’invente et s’affine au fil des promotions. La pédagogie s’inspire des enseignements de chaque promotion. La structure est animée par des artistes et non par des travailleurs sociaux.

Le dispositif favorise le lien avec les travailleurs sociaux et réunit des structures qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble. La Classe Départ pointe les problèmes rencontrés par les jeunes et positionne l’association en lanceur d’alerte à l’échelle d’un panel d’individus. Au fil des promotions, une tribu émerge dans une communauté d’esprit.

SAVOIR-ÊTRE

Les valeurs pédagogiques de l’Envol sont basées sur l’exigence, le dépassement de soi, la solidarité, le collectif. L’art y est vécu comme une métaphore du monde professionnel et de la société. Apprendre son texte, le répéter, chanter, écrire, prendre la parole en public, se mouvoir dans l’espace, aller au-delà de ses peurs sont autant de limites à dépasser qui serviront à chaque jeune face à un employeur, un client, un usager ; à mener des missions au sein d’une entreprise ou simplement prendre une décision personnelle importante.

Fonctionnement et organisation

L’Envol est le fruit des rencontres, des expériences singulières et des constats de Bruno Lajara après plus de 20 années passées à la direction artistique de VIESÀVIES, structure de création et de développement culturel sur le territoire du Nord-Pas de Calais.

TRANSPARENCE

L’organisation à L’Envol favorise l’accessibilité aux informations permettant de rendre compte de l’action et de la gestion de l’association. Les salariés ont accès au Conseil d’Administration et sont associés à la réflexion.

Les réunions statutaires – Bureau, Conseil d’Administration, Assemblée Générale – donnent lieu à la rédaction de comptes rendus largement diffusés. 

L’Envol veille à ce que chaque personne qui souhaite s’impliquer dans l’association y trouve sa place, en tant qu’adhérent ou bénévole. L’esprit de convivialité qui règne entre les membres nourrit le dynamisme, la motivation et contribue à une bonne ambiance.

EVOLUTION, INNOVATION ET ADAPTATION

Les besoins des publics évoluent tout comme celui des territoires, des collectivités au croisement de diverses mutations, des politiques publiques, de la baisse des financements. L’association est à l’écoute de ces besoins et tente d’y répondre. Elle se questionne depuis son origine dans la mise en œuvre de ses activités et pour imaginer de nouveaux projets. Elle est attentive à son environnement pour pouvoir faire des propositions adaptées, monter des projets cohérents et réalistes, et travailler en partenariat avec les acteurs locaux sur son territoire d’action.

GOUVERNANCE

Le mode de gouvernance au sein de l’association L’Envol s’inscrit pleinement dans le respect des valeurs démocratiques du projet associatif. La gouvernance pilote l’association et définit les modes de régulation entre tous les acteurs impliqués dans les décisions : les dirigeants bénévoles (présidente et administrateurs), le délégué général et les salariés.

Le respect des champs d’actions de la sphère politique et de la sphère technique, l’équilibre des pouvoirs et des contrôles, la transparence financière sont les objectifs permanents visés par l’association pour une gouvernance efficace et cohérente.

vision prospective

Après deux ans d’existence et d’expérimentation de sa Classe Départ dont la 3ème promotion démarre en 2018 en avril sur Arras et une première en septembre 2018 sur Béthune, l’association L’Envol anticipe son développement et l’envisage sous un angle stratégique et économique.

Forte de ses premiers succès, l’association souhaite poursuivre l’aventure et l’amplifier. Pour ce faire, elle consolide l’existant et interroge les leviers de son développement à travers l’essaimage de son concept-projet, la Classe Départ.

Les expérimentations menées s’avèrent impactantes sur les publics et reconnues par les partenaires. Une évaluation du Contrat de Ville en cours sur le territoire démontre sa pertinence et son utilité sociale amenant l’Etat à lui renouveler sa confiance à travers notamment les crédits de la Politique de la Ville.

La structure cherche à consolider et hybrider son modèle économique qui repose pour l’heure essentiellement sur la subvention publique à travers notamment les contrats de Politique de la Ville. La structure réfléchit à une forme de contractualisation avec les collectivités et aussi au développement d’une politique de partenariat privé via le mécénat des entreprises et des fondations.

L’Envol entend déployer la promesse qu’elle véhicule à travers son positionnement de Centre d’Art et de transformation sociale et son concept de Classe Départ. Pour ce faire, elle affirme :

-L’ambition d’un développement départemental à partir de son implantation sur le territoire de la ville d’Arras avec un objectif de rayonnement à l’échelle du territoire régional.

– Le déploiement national de son concept novateur, unique en France, vecteur d’innovation sociale via une marque et un label à travers une fondation. Un socle juridique et identitaire décliné en un cluster de projets autonomes implantés sur divers sites agréés.

dynamique partenariale

L’ENVOL A ÉTÉ LABELLISÉE AU TITRE DE L’AMI / INNOVATION SOCIALE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU PAS DE CALAIS. ELLE ADHÈRE À LA LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT DU PAS DE CALAIS ET DISPOSE D’UNE LICENCE D’ENTREPRENEUR DE SPECTACLES. ELLE BÉNÉFICIE DE L’AGRÉMENT SERVICE CIVIQUE. ELLE EST RECONNUE D’INTÉRÊT GÉNÉRAL.

L’Envol est une association ouverte sur la société et à la société. Cette ouverture se concrétise par des partenariats et des coopérations avec les collectivités, différents acteurs parties prenantes des actions dont la vocation ou les missions peuvent concourir à atteindre les objectifs que l’association s’est fixés. L’association déploie son projet associatif et ses actions grâce à de nombreuses alliances sur le territoire à l’échelle aujourd’hui, de l’Arrageois, de l’Artois, de la région de Béthune et de la Lys Romane, demain, du département du Pas-de-Calais et de la région Hauts-de-France.